Dites bonjour à nos tricoteurs

On vous présente des gens sympas

Alyssa

« Les petits bonnets, c’est comme des doudous. On a envie de les avoir tout le temps avec nous. Mais je préfère les donner pour aider les petits frères des Pauvres ».
A tout juste 15 ans, Alyssa n’a pas sa langue dans sa poche. Une vraie pipelette. Au grand désespoir de sa maman. Et de sa maitresse. Mais cela ne l’empêche pas de tricoter des petits bonnets pour l’opération.
Alyssa adorerait créer un club des ados tricoteurs. Comme ça, en plus de créer encore plus de bonnets pour l’opération, cela lui permettra de rencontrer de nouveaux amis. Pour parler…de petits bonnets.

Caroline

« J’ai trouvé l’occasion de recycler mes pelotes de laine qui s’entassaient dans les placards pour une belle cause. J’en ai aussi profité pour redonner vie aux personnages que j’ai créés au sein de Mini Labo comme Simon l’ours et Supercat. ».
Les dimanches en famille, c’est tout un rituel. Pour certains ce sont des parties de scrabbles endiablées. Pour d’autres,  un long repas chez Tatie Germaine et sa célèbre potée aux choux.  Mais pour Caroline, c’est tout autre chose. Elle passe ses dimanches à tricoter avec sa belle-maman*et à inventer de nouvelles créations réalisées de ses petites mains. Puis elle les partage sur son blog « Mini Labo ».
Nous, on a totalement craqué sur ses créations. Vivement dimanche prochain pour que la famille des bonnets de Caroline s’agrandisse.

Claude

« Les cafés tricot sont de bons moments d’échanges. Les confidences entre deux rangs de tricot il n’y a rien de mieux. Et tout ça pour la bonne cause. »
Vous connaissez la capitale des petits bonnets ? Une ville où tous les habitants tricotent ensemble pour la bonne cause ? Cette ville n’existe pas encore certes mais pour Claude pas de doute ce sera Maisons Alfort.* Claude n’a pas son pareil pour partir à la rencontre des habitants de son quartier et les inviter à ses cafés tricots.
Elle a déjà réussi à créer une joyeuse assemblée de tricoteuses l’année dernière. Grâce à leurs petites mains, elles ont tricoté 1032 bonnets. Mais Claude ne s’arrête pas là et continue sa « chasse aux tricoteurs*» Alors Maisons Alfort, future capitale « des petits bonnets » en 2017 ? Nous on vote « oui. »

 

Gildas

« C’est Noël tous les jours ici. Les bonnets que nous recevons sont toujours plus magnifiques d’année en année, de vraies œuvres d’art.» Gildas, c’est la star des petits bonnets chez innocent. D’ailleurs il détient tous les records.

1. Avec ses 94 ans c’est le plus ancien bénévole de l’opération. Hip Hip Hîp Hourra.
2. Et le plus couru. Si vous le savez pas encore sachez que la photo que l’on a posté de lui sur Facebook a déchainé les passions de milliers de fans*. Rien que ça.
3. Enfin, dernièrement on lui a décerné la palme du plus gentil trieur et compteur de petits bonnets.

C’est toujours avec le sourire et son âme de petit garçon qu’il ouvre les colis envoyés par les tricoteurs de la France entière.

Paulette

 « Depuis le début de l’opération, j’ai tricoté un millier de bonnets et compté plusieurs centaines de milliers de ces derniers.»
En Corrèze, on trouve de l’aligot, des fraises gariguettes, Patrick Sébastien et …Paulette. Paulette a une particularité incroyable : c’est la reine du calcul dans sa région. À 6 ans, elle comptait déjà les insectes dans son jardin. A 18 ans, elle comptait ses amoureux. On nous a même confié qu’elle a permis à toute sa classe d’avoir son bac de mathématiques.
Plus tard, elle s’est mise à compter les moutons la nuit pour trouver le sommeil. Et aujourd’hui elle compte les bonnets. Et elle les tricote aussi.

Vanessa

« Les petits bonnets, j’adore. Cette idée de mettre les gens à contribution autour du plaisir de créer ensemble pour une belle cause, c’est tout bête mais c’est super chouette.»

Vous connaissez les  « Gambettes Sauvages » ? Pas encore ? Alors on vous présente Vanessa.

Une fille qui court partout, avec mille passions.  Enfant, elle connaissait la recette de la pâte à sel par cœur, adorait fabriquer des insectes en perles, jouer à « Dessinons-la-mode », parcourir le Manuel des Castors Juniors et avais le rêve secret d’être dans le Guinness Book of Records avec le plus long tricotin du monde. Bref, tout la prédestinait à tricoter des petits bonnets.